Laurence et Philippe avaient passé une vie entière à se nourrir exclusivement de leur propre production agricole. Avant l’été, les deux disciples de Lanza del Vasto ont dû quitter leur maison et sont devenus bien malgré eux des réfugiés environnementaux. Leur production est contaminée par l’atrazine et le glyphosate, amenés par les vents depuis les champs alentour. Ce sont nos amis de l’Arche du Gwenves, en Bretagne, qui les ont recueillis. Qu’en conclut la communauté d’enracinés ? « Entrer en résistance, lutter contre cette vaste entreprise de stérilisation de notre planète est donc une nécessité vitale à laquelle on ne peut se dérober. » Entrer en lutte, notre manifeste (p. 26), écrit en 2015, vous y invitait déjà. Les projets de lois bioéthiques, la technologisation de nos rapports sociaux, la surenchère sécuritaire sont autant de raisons d’aller au charbon. Les débats épuisants sur les épiphénomènes n’ont qu’un but : faire oublier que l’enjeu politique majeur de ce siècle est la catastrophe écologique et sociale.

Un nouvel horizon politique

Alors que ce numéro part à l’impression, nous fêtons notre cinquième anniversaire. Comme annoncé au printemps, nous avons revu notre façon de faire et ce numéro esquisse le début d’un nouveau chemin : plus de reportages, plus d’autocritiques, plus de débats. Ce numéro anniversaire, exceptionnellement plus long que les autres, présente les résultats d’une enquête longue de deux mois sur le lectorat de Limite. C’est une façon supplémentaire de découvrir combien « nous sommes une famille », expression que nous avons répétée tant de fois, et qui est particulièrement vraie aujourd’hui. Vous êtes, selon toute vraisemblance, à la recherche d’un nouvel horizon politique, comme l’explique le sociologue Yann Raison du Cleuziou, qui décrypte l’enquête. Cela tombe bien, nous aussi.

Nouveauté, encore, ces pages « Témoignages chrétiens », qui partent à la rencontre de Jésus, avec une approche qui nous caractérise. « Être chrétien, pose Adrien Candiard, ce n’est pas défendre telle ou telle valeur, c’est avoir une relation avec le Christ mort et ressuscité. » Que vous soyez majoritairement catholiques ne change rien à l’affaire, c’est bien notre goût immodéré pour la radicalité qui nous a menés, après cinq ans, à consacrer des pages à la spiritualité chrétienne. Ce n’est pas un programme de reconquête, c’est l’aveu d’un débordement, qui pourrait s’appeler l’Espérance.

Faire l’avenir !

Si vous découvrez Limite à cette occasion, bienvenue dans notre arche, où se croisent « cocos » et « cathos », « profs » et « prolos », lecteurs et rédacteurs aussi. Si vous êtes un ancien, faites découvrir Limite, faites rayonner cette revue autour de vous, car c’est aussi la vôtre. Carrez-la dans toutes les mains, dans tous les salons, dans tous les lieux où la curiosité est présente. Car nous avons à vivre cinq autres belles années. L’avenir se prépare aujourd’hui. Et « cet avenir, il ne faut pas l’attendre, il faut le faire » (Simone Weil). !

Paul Piccarreta
Les derniers articles par Paul Piccarreta (tout voir)