Dans un coin de plaine picarde, c’est une plate-forme logistique comme tant d’autres, une immense boîte de tôle ondulée, nichée près de l’autoroute qui lui fournit son contingent de camions. Lieu si typiquement interchangeable de notre économie mondialisée. L’inévitable parking est entouré d’un désolant “espace vert”, pelouse, acacias et thuyas cubiques. Le niveau zéro de l’écologie… À un détail près : ici, pas de tondeuse à essence, c’est une équipe de quinze moutons qui s’occupe de raccourcir le gazon ! 

Tout est bon dans le mouton 

Armand Harlé d’Ophove a créé La Bêle Solution en 2011 pour se lancer à la conquête de ces territoires perdus de la ruralité. Pour convaincre des industriels d’installer des moutons chez eux, ce fils d’éleveur a d’abord joué la carte économie : l’éco-pâturage revient en effet moins cher que la tonte mécanique. Mais, surtout, il améliore l’ambiance de travail : les animaux attirent une sympathie immédiate, et leur présence a un effet étonnant sur les rapports humains. « Les gens ont le sourire, je le sens dès les premiers contacts, même au téléphone ! Tout le monde se sent interpelé. » 

Incongrue dans un espace aussi artificiel, la présence des animaux de ferme appelle un travail de pédagogie. Face à certaines incompréhensions, Armand prend le temps d’expliquer leur mode de vie, leurs besoins. Ses moutons viennent d’élevages locaux. Grâce à La Bêle Solution (…)

[Il vous reste 80% à lire]

En arche (couverture)-minPour lire la suite de l’article, rendez-vous en ligne ou en librairie (liste des 250 points de vente).

En vous abonnant avant le 15 juin, vous pouvez également recevoir les quatre prochains numéros (à partir du n°11 à paraître en juillet) chez vous.